Octobre 2017 - L'hiver approche... y aura-t-il encore des légumes?

(nederlandse versie onderaan)

 

Vous le constaterez les semaines à venir : notre assortiment de légumes diminuera lentement mais sûrement. A l'origine : la saison creuse qui arrive inévitablement mais aussi et surtout la petite surface cultivée cette année.

Je vous dois quelques explications.

 

Surface cultivée

Je cultive actuellement 10 ares (1.000m²). Il s'agit de la surface cultivée effective, donc sans compter l'infrastructure, les chemins, les zones en friche, ... .

Quel rapport avec l'assortiment de légumes ? Soucieux d'atteindre un niveau de production rentable, je me suis concentré cette année sur des cultures à développement rapide permettant d'avoir la même année un maximum de successions de cultures sur un même emplacement, à quelques exceptions près. Avouons qu'il y avait tout de même un bel assortiment de légumes cette année ! Mais les grands absents sont les légumes dit « d'hiver » ou de « conservation », tels que les choux, les carottes, ... Ces derniers ont besoin de temps pour se développer et prennent donc beaucoup de place sur le terrain pour une longue durée. Par conséquent, la surface cultivée effective nécessaire augmente.

Pourquoi cultiver sur une si petite surface ? Je suis convaincu qu'en appliquant les bonnes techniques et un bon plan de culture en fonction des particularités locales du terrain, on peut arriver à un projet de maraîchage rentable sur moins d'un hectare. C'est un de mes défis principaux. Je souhaite donc d'abord optimiser la rentabilité par m² avant d'étendre davantage ma surface cultivée.

Je vous demande donc un peu de patience... le temps d'étendre la surface cultivée en fonction du développement du projet. Si tout se passe comme prévu, une première extension importante est prévue pour 2019. D'ici là, la production se concentrera du mois de mai au mois d'octobre.

Malgré une sécheresse exceptionnelle, cette première année 2017 fût déjà un succès. Et ce aussi grâce à vous ! Grâce à ce premier défi, je suis bien préparé pour une nouvelle saison, que dis-je, une nouvelle aventure !

 

Alors, y aura-t-il des légumes en hiver ?

Bien sûr, bien que notre propre assortiment sera fort limité.

Je vous proposerai encore des poireaux pendant quelques mois et divers légumes feuilles, tels que le cerfeuil, la roquette sauvage (ou la « hard-roquette » comme certains d'entre vous l'on appelée ;-) ), la mâche, les épinards et l'incontournable pourpier d'hiver ! Quant aux autres légumes encore dans l'assortiment à ce jour, ils seront disponibles aussi longtemps que les conditions météorologiques le permettent.

En appoint, quelques légumes 'de base' provenant de collègues maraîchers BIO de la région des collines seront proposés, tels que pommes de terre, carottes, choux, oignons et échalotes... et comme petit extra... des chicons de terre!

 

Au plaisir de vous revoir.

---------------------------------------------------------------------------------

Oktober 2017 - De winter komt dichterbij... zullen er nog groentjes zijn?

Jullie zullen het de komende weken wel merken : ons eigen groentenassortiment zal langzaam maar zeker minderen. Oorzaak : het rustigere winterseizoen dat eraan komt, maar vooral ook het beperkte teeltoppervlak dit jaar.

Een woordje uitleg is op zijn plaats.

 

Teeltoppervlak

Onze groentjes worden momenteel geteeld op 10 are (1.000m²). Dit is het effectief bewerkte oppervlak, dus zonder rekening te houden met de infrastructuur, paden, niet bewerkte zones, ... .

Welk verband heeft dit? met ons groentenassortiment ? Om te trachten een rendabel productieniveau te bereiken heb ik me dit jaar toegespitst op « snelle » gewassen, Deze laten toe om op eenzelfde plaats en in eenzelfde jaar zoveel mogelijk gewassen elkaar te laten opvolgen, op enkele uitzonderingen na. Maar geef toe, we hadden in het hoogseizoen reeds een mooi assortiment ! De grote afwezigen zijn de typische wintergroenten zoals de kolen, bewaarwortelen,... waardoor het assortiment een beetje vroegtijdig zal slinken. Deze laatsten hebben veel tijd nodig om zich te ontwikkelen waardoor ze meer en langduriger plaats opeisen van het teeltoppervlak.

Waarom dan niet meteen meer oppervlak bewerken ? Ik ben er van overtuigd dat met een correct toegepaste techniek en teeltschema, een rendabel tuinbouwproject mogelijk is op minder dan 1ha. Dat is ook één van mijn grootste uitdagingen. Ik wens dan ook eerst het rendement per m² te optimaliseren alvorens tot een groter oppervlak over te gaan.

Ik vraag u hierbij om geduld te hebben, de tijd om meer oppervlakte te bewerken in functie van de verdere ontwikkeling van mijn project. Indien alles verloopt zoals voorzien is een eerste forse uitbreiding voorzien voor 2019. Tot dan zal de oogst zich concentreren in de periode mei – oktober.

Ondanks het uitzonderlijk droog seizoen, mag 2017 al een succes heten, En dit alles ook dankzij u ! Door deze uitdaging ben ik goed voorbereid op een volgend seizoen, wat zeg ik, een volgend avontuur !

 

Om terug tot de essentie te komen... mag u groentjes van ons verwachten tijdens de winter ?

Natuurlijk ! Maar het assortiment zal eerder beperkt zijn.

Prei kan ik u nog enkele maanden aanbieden. Tijdens de wintermaanden worden het de klassieke bladgroenten zoals kervel, rucola, veldsla, spinazie en de overheerlijke winterpostelein. Onze overige groentjes die momenteel nog in ons assortiment zitten zullen aangeboden worden zolang de weersomstandigheden het toelaten.

Aanvullend worden enkele "basisgroenten" aangeboden afkomstig van collega tuinbouwers van de streek, zoals aardappelen, wortelen, ajuin, sjalot, kolen, ... en als extraatje... grondwitloof!

 

Groetjes vanwege uw bioboer.

 

 


Juillet 2017 - Alors que la saison bat son plein, encore quelques travaux en cours...!

Pour encore mieux vous servir et pour plus d'efficacité et de flexibilité dans le travail de votre maraîcher, un local d'accueil/de conditionnement des récoltes et une chambre froide seront bientôt prêts à l'emploi! Ce sera encore pour cette saison, ouf! :-)

Le tout en parois isolées, lisses et donc lavables! Non seulement parce que c'est recommandé par l'AFSCA, mais aussi et surtout par facilité d'entretien: lavage facile et rapide!

-  le local où seront préparées et entreposées vos commandes:

 

- ce qui sera le local d'entreposage des récoltes, dont une partie en chambre froide:

 

 

Pourquoi pas tout en chambre froide? Sachez que certains légumes ne sont de préférence pas entreposés dans le froid. Citons par exemple les tomates, qui perdent beaucoup de leur saveur lorsqu'elles sont placées au frigo. Elles seront de toute façon rapidement mangées, tellement qu'elles sont irrésistibles! ;-)

J'espère pouvoir vous y accueillir d'ici quelques semaines!

 


14 mai 2017 - Un système d'irrigation à l'essai dans notre tunnel maraîcher!

Ca y est, on a finalement décidé d'équiper, en partie, notre tunnel maraîcher d'un système d'irrigation. En partie car j'aime bien tester d'abord le produit "on-site" avant d'aller plus loin. Un peu comme un test pilote!

Ainsi, 4 des 8 planches de cultures seront dès à présent irriguées à l'aide du système de suintement "Poritex" au niveau du sol. Les cultures qui y prendront place (ou s'y trouvant déjà) seront irriguées sans aspersion et donc sans devoir mouiller le feuillage. Sont prioritaires les cultures qui sont susceptibles d'être attaquées par des champignons. Citons par exemple la culture des tomates avec le mildiou qui peut la détruire répidement en conditions chaudes et humides.

Pour les intéressés: le Poritex est un tuyau textile tissé. L’eau ne s’écoule pas par des pores mais suinte par les interstices qu’offre le procédé de tissage, et qui devrait éviter toute obstruction. L'on donne une durée de vie de >20 ans au tuyau! A voir les années à venir. ;-)

Un premier essai illustré ci-dessous est plutôt prometteur! Le sol a bien été humidifié (en profondeur) après 2 heures d'irrigation. L'objectif est ensuite de couvrir le Poritex de paillage afin de limiter l'évaporation et donc la consommation en eau.

 

 

A très bientôt!

 


8 mai 2017 - Et alors, ils arrivent quand les autres légumes?

Nouveau mois, nouveaux légumes! Je partage ici avec vous en photo l'état d'avancement des cultures dont la récolte est attendue dans le courant du mois de mai.

Les pois mange-tout, en fleur, arrivent bientôt!

 

Les bettes à cardes blanches. Connues pour les cardes (les tiges), mais le feuillage se prépare aussi comme de l'épinard!

 

Les épinards, tout comme les betteraves pas mal retardés à cause du mois d'avril sec. Mais il pleut enfin et ça démarre bien!

 

Betteraves Chioggia, avec chair aux cercles concentriques roses

La photo illustre bien l'agroforesterie avec les betteraves à côté et partiellement sous les poiriers à gauche. Elles s'y plaisent bien!

 

Les jeunes carottes! Espérons qu'elles sont bien droites. ;-) Ce sera la surprise!

 

A très bientôt!

 


15 avril 2017 - En plein dans les plantations...

Alors que les premiers légumes sont prêts à récolter en serre (radis, oignons verts) ou presque (laitue pommée verte et feuille de chêne rouge), beaucoup de légumes bébé en pépinière sont prêts à être transplantés ou à être repiqués! Il faut dire que le mois de mars doux et exceptionnellement ensoleillé a bien accéléré leur croissance!

De quoi bien remplir la semaine : plantation des premières laitues à l'extérieur en association avec des oignons (mais attention aux gelées nocturnes!), des choux (chou pointu et brocoli), les premières bettes à cardes en serre, les oignons jaune et rouges... . N'oublions pas les semis de radis et des épinards à l'extérieur. Que du bon à récolter en mai et juin!

Nos différents jardins maraîchers se rempissent donc bien! Je vous propose de découvrir ci-dessous nos différents jardins maraîchers en leur état actuel en photo. Les plantations et semis se poursuivent les semaines à venir!

 

  • Premier jardin maraîcher avec pour l'instant les pois mange-tout (sous voiles), laitues betteraves Chioggia à l'arrière et un premier semis extérieur de radis à côté des pois mange-tout

 

  • Valentine, notre serre! Encore un tout petit peu de patience pour nos salades si séduisantes...

                      

 

  • Second jardin maraîcher: pois mange-tout (sous voiles), choux à l'arrière (sous voiles) et semis d'épinards (émergeant!) à droite

 

  • Troisième jardin maraîcher: pois mange-tout (sous voile), semis d'épinards (droite) et oignons (à l'avant)

 

 

Et entre-temps, dans la pépinière qui s'est un peu vidée... (c'est à dire que les premiers légumes vont laisser la place aux légumes plus exotiques tels que les tomates, poivrons, courges, concombres et melons!)

  • repiquage en pots des plants de tomates! En attente de leur plantation en serre vers la mi-mai, car elles ne tolèrent pas un seul dégré de gel!

En cours...

... et on respire! Enfin de l'espace pour se développer davantage!   

 

A très bientôt pour plus de nouvelles et davantage de légumes à récolter!

 


La saison commence bien!

Je partage ici avec vous quelques de mes premières expériences sur le terrain et les premiers légumes (encore bébé)!

La pépinière

L'objectif est de produire nos propres plants de légumes. Cela donne plus de flexibilité (dans notre cas: besoin de petites quantités chaque semaine) ainsi qu'un libre choix de variétés.

Il est important de bien gâter ses chers petits légumes! On profite chez nous d'une bonne luminosité ainsi que d'un petit coup de pousse sous forme de chauffage par le sol (zone centrale). Je ne vous cache pas que pour faire germer les légumes plus exotiques (plus exigeant en température), tels que les tomates, poivrons, ... je n'hésite pas à rentrer les plateaux de semis dans notre petit foyer chaleureux! Une fois germés, ils retrouvent leur place en pépinière.

Ci-dessus, les laitues verte et feuille de chêne dont la récolte est attendue fin avril/début mai.

 

Le tunnel maraîcher

... qui se remplit tout doucement... !

 

Mise en place du système de culture en planches permanentes et premières cultures en pleine terre!

Cela fait déjà un bon mois que j'avance graduellement dans la mise en place du système de culture en planches permanentes rehaussées. Tout cela selon un planning établi bien à l'avance. Les premiers pois mangetout profitent du temps exceptionnellement doux, sous voile... Le voile sert principalement de protection contre les oiseaux, friands de telles petites pousses. Bien qu'en moindre mesure, ce voile permet aussi de forçer quelque peu le démarrage de la culture. Il pourra être enlevé dès que les pois atteindront environ 15cm de haut. Les oiseaux ne les dérangent plus alors, selon mon expérience.

 

Les récoltes à venir prochainement

Radis rouge demi-long à pointe blanche

 

Oignon jeune

 

A très bientôt pour la suite des opérations et les premières récoltes!

 


2014-2016... années de préparation

2014-2016 fûrent trois années remuées dans le signe de la préparation du projet de maraîchage. Aussi bien pour ma famille, moi-même le futur maraîcher, que pour le terrain.

 

Ma petite famille et moi

Une des choses les plus importantes qui m'ont poussé à créer mon emploi chez moi, comme maraîcher sur notre petit bout de terrain à Ellezelles, est d'être enfin plus proche de ma famille. Cela faisait déjà 5 ans que je faisais la route Ellezelles-Zaventem quasi tous les jours... Ce n'était pas un 'Nine to five job', mais plutôt un 'six-to-seven job'. J'aimais bien mon travail, je ne regrette rien du tout. Mais j'ai aussi appris à connaître mes limites et mes priorités dans ma vie. J'ai réalisé que ma famille est plus importante que mon travail. Ces longues journées loin de chez moi, ça n'allait plus.

En faisant le choix de transformer mon hobby du potager en activité professionnelle (février 2014), j'étais bien conscient de la nécessité de me former. Je profite d'une bonne base de connaissances en tant que bio-ingénieur, mais l'expérience pratique (professionnelle!) me manquait ainsi que la connaissance du secteur. Mon expérience au potager ne suffisait pas: il manquait la dimension de la productivité et de la commercialisation.

Après une petite année à la maison en tant que "papa au foyer" avec ma petite Joséphine (je le conseille à tout le monde!), une période difficile s'annonçait à nouveau. J'avais trouvé la formation qu'il me fallait: "Installation en agriculture biologique", à l'asbl CRABE, à Jodoigne...! Et oui, de longues périodes loin de chez moi s'annoncaient à nouveau, durant 1 an. Jodoigne n'est pas à côté de la porte! Une formation similaire se donne en Flandre, plus près à Gand, mais sur une période de 2 ans. Cela aurait eu comme conséquence de remettre mon projet d'un an encore. Cela ne me plaisait pas du tout, ni ma chère épouse Stéphanie. Donc commençait cette année difficile (mais très intéressante!) en septembre 2015. Ce sont mes parents que je suis particulièrement reconnaissant. Ils m'ont chaleureusement accueilli chez eux chaque demi semaine durant cette formation, ce qui m'a permis d'éviter de faire des aller-retours Ellezelles-Jodoigne tous les jours. Mais il ne fallait pas sous-estimer la difficulté d'être absent de chez moi chaque semaine pendant 3 jours environ, aussi bien pour moi, que pour ma chère Stéphanie et la petite Joséphine! Cela a demandé beaucoup d'efforts.

Mais nous voilà enfin arrivés en 2017, année de mon installation en tant que maraîcher. Nous avons tenu bon et nous nous en sommes sorti plus fort!

 

Le terrain

N'oublions pas le terrain! Que de changements! On ne reconnait plus le terrain lorsqu'on revoit les vidéos lors de notre installation à Ellezelles (2009). Un jardin avec vieux verger et des prairies, s'est transformé en verger maraîcher.

C'est en 2014 et 2015 que j'ai complètement redessiné (plusieurs fois!) le terrain et que j'ai créé mon projet personnel. Cela a donc pris du temps, beaucoup de temps. Il est important qu'un tel projet soit bien pensé et mûrement réfléchi!

Le "gros oeuvre" a eu lieu en automne 2015, avec l'abattage de la plupart des épicéas sur notre terrain. Il fallait créer de la luminosité. Quelques vieux arbres fruitiers malades ont également été enlevés.  Mais que je me sentais mal lorsque je voyais le résultat après ces travaux au niveau du sol! De grosses ornières de boues, un sol complètement détruit... Il ne faut pas en vouloir à l'arboriste, il ne faisait que son travail. Il l'a bien fait!

Voici un aperçu sur photo:

C'est là-dessus que je dois cultiver des légumes?!

Il me restait heureusement encore 1 an (l'année de ma formation au CRABE) pour remettre tout ça en ordre... J'ai donc pris mon courage à deux mains pour déjà aménager mes 4 parcelles maraîchères. Après un premier travail du sol et quelques faux-semis, j'y ai implanté un engrais vert/mélange fleuri. Cela devait permettre au sol de se rétablir.

Cela fût une merveilleuse réussite avec un superbe couvert du sol qui a tenu printemps/été/automne 2016 que j'illustre en deux photos ci-dessous.

Ci-dessus la parcelle où se trouve actuellement le tunnel maraîcher

 

La surprise était encore plus belle en ce début de saison, 2017, lorsque je commencais à travailler le sol. J'ai retrouvé un sol meuble, grumeleux, plein de vie!

Tout est bien qui finit bien. Enfin, tout ne fait que commencer!